Restauration - Décoration - Création

dans un hôtel particulier du 19ème siècle à Limoges

Ancien copiste du musée du Louvre et du musée Gustave Moreau à Paris, j’ai été attiré et j’ai étudié tout particulièrement la période du 19ème siècle où c’est effectué cette fracture incroyable entre le classicisme et la peinture moderne. Au Louvre, cette étude des techniques anciennes et des techniques modernes a été pour moi passionnante à tout point de vue. Autant sur la découverte des matières picturales, des vernis et des préparations des fonds que sur les sujets eux-mêmes. J’ai aussi complété mes recherches au Musée Gustave Moreau. Ce grand maître était le chef de file des peintres symbolistes, élève des proches d’Ingres puis professeur de Matisse. Il a été une charnière étonnante de l’histoire de l’art. Dans son atelier-Musée, ses immenses peintures inachevées laissaient voir et comprendre les fonds, les préparations, la façon moderne de l’artiste, la liberté de travail sur grands formats avec une approche quelquesfois abstraite, tout en réalisant des sujets figuratifs et mythologiques. La restauration de cet hôtel particulier du 19ème siècle fût un formidable laboratoire de travail et de recherche sur ces techniques anciennes que je pratique dans mon atelier depuis plus de quarante ans en les adaptant à mon savoir-faire et à mon regard contemporain.

Avant

Après

Vidéo 1 

7 mn 

Vidéo 2 

8 mn

Restauration - Décoration - Création

dans un hôtel particulier du 19ème siècle
Maison Ponlevoy à Dinard 

Papiers peints Zuber - peint en grisaille

La restauration des papiers 


Aujourd’hui, tous les propriétaires de la maison sont conscients de l’intérêt de cet ensemble peint sur papier. Il agrémente avec goût l’entrée commune de la villa. Parmi les lés, certains ne pourront plus jamais être imprimés par la maison Zuber. Plusieurs tampons, ou planches de bois gravées en relief, ont été brûlés pendant la guerre 39-45. Après plusieurs concertations, nous avons décidé de le faire restaurer, et de programmer plusieurs phases d’interventions.

La rencontre avec Jean-Luc Goss a été déterminante. Alors que nous nous lamentions sur la fragilité du décor, ses boursoufflures, ses griffures, ses manques, Jean-Luc, lui, amusé, intéressé, passionné, nous faisait entrevoir avec une certaine hardiesse et simplicité que tout était réparable, qu’il pouvait restaurer l’ensemble. Même, nous proposer une création sur le palier du premier étage, pour remplacer les lés disparus de “la course de chevaux romains“. Tout ceci fut discuté pendant l’été et décidé en assemblée générale. L’entrée allait retrouver une éternelle jeunesse. 

Regarder Jean-Luc et son équipe travailler fut pour nous tous un véritable plaisir. Un pinson était dans la maison, l’annonce du printemps. Avant son intervention, les murs ont été préparés, nettoyés. Celui qui reçoit “la Caratella“, la course en carriole, a nécessité un travail plus long et minutieux. Lili, l’épouse de Jean-Luc, a suivi, avec malice et exactitude, les consignes du restaurateur et artiste.
En effet, Jean-Luc est un personnage complexe et complet : copiste, restaurateur, créateur. Lorsqu’il a commencé à œuvrer dans la cage d’escalier, il était partout à la fois. Son intervention se décelait au rez-de-chaussée, sur le palier du premier étage, mais aussi au deuxième étage. Pendant qu’une figure, récemment restaurée, séchait tranquillement, il en travaillait une autre un peu plus loin, selon son désir. Son excellence se révèle dans son optimisme à toute épreuve, mais aussi dans la technique de peindre les arbres. Il ne faut pas oublier qu’il est un amateur éclairé de l’Ecole de Barbizon. Rapidement, il n’y avait plus de manques. Difficile aujourd’hui de déceler une branche peinte par Jean Julien Deltil ou par Jean-Luc Goss. La “grisaille“ emploie une quantité de nuances de couleurs. Du blanc au noir s’étend une variété de tons, plus de 18 gris ont été retrouvés puis employés pour la restauration. Ce panoramique est unique par son installation audacieuse sur plusieurs niveaux.

Véronique Orain

Conservateur du patrimoine

Dinard - Bretagne

Restauration d’un papier peint Zuber en couleur

Maison Ponlevoy à Dinard

Reportage sur la fabrication des anciens papiers peints de la manufacture  Zuber 

près de Mulhouse

Restauration de tableaux anciens


Page en fabrication

Copies de tableaux de maîtres anciens


Voir le site    :    www.echo-paris.fr